Portrait Robot du Psychopathe

Voici un complément aux articles Psychopathie et Au delà de la Folie.

Portrait robot du psychopathe

(source agoravox)

par Norbert Balcon (son site) mercredi 2 janvier 2008 – 76 réactions

Les noms qui nous viennent spontanément à l’esprit, à l’évocation du mot « psychopathe », sont ceux de Michel Fourniret, Marc Dutroux ou Guy Georges.
En réalité, la psychopathie est un trouble du comportement relativement répandu (environ 1 % de la population) et fort heureusement, rares sont les psychopathes qui basculent dans le crime. La majorité d’entre eux vivent des vies normales. On peut en croiser dans tous les secteurs de la société. Mais apprenez tout de même à les détecter, de crainte que l’un d’eux ne s’immisce dans votre existence et ne la saccage…

Robert Hare est le grand spécialiste mondial de la psychopathie. Il a consacré sa vie à la définition de ce trouble du comportement qui prend la forme d’un syndrome de traits psychologiques. Les psychopathes possèdent généralement la plupart des caractéristiques suivantes :

De beaux-parleurs : ils sont souvent très doués à l’oral, d’autant qu’ils ne ressentent pas d’anxiété ou d’appréhension à parler en public. Ils ont réponse à tout et sont capables de moucher les meilleurs orateurs. Bagout extraordinaire, tchatche exceptionnelle, faconde hors-norme. Méfiance.

Charme, charisme, aura : les psychopathes sont souvent charismatiques. Certains se transforment en gourous dans des sectes. On leur prête naturellement des qualités de meneurs d’homme. Ce sont de grands séducteurs. Si vous les intéressez (parce que vous avez de l’argent, du pouvoir, du prestige), ils parviendront à gagner votre confiance.

Narcissisme : les psychopathes sont toujours très arrogants, mais certains parviennent à dissimuler ce trait de personnalité déplaisant sous une fausse modestie. Ils ont une vision grandiose de leur propre importance. Ils ont l’impression d’être des surhommes, des individus à part, des bienfaiteurs, des sauveurs. Ils se perçoivent comme le soleil de la scène sociale. Leurs démarches, toujours intéressées, seront souvent présentées comme des faveurs. Dans leur esprit, tout leur est dû car ils sont exceptionnels ; par conséquent, ils se servent. On parle souvent de leur « mégalomanie » ou de leur « égocentrisme ».

Absence d’empathie : les psychopathes sont abominablement dépourvus d’empathie. Ils n’ont pas de sentiments pour les autres : ni amour, ni amitié, ni compassion. Parfois, ils font même preuve de sadisme. Beaucoup mettent en scène, de manière théâtrale, leur empathie. Ils s’efforcent de se faire passer pour ce qu’ils ne sont pas : des personnes sensibles avec un cœur grand comme ça.

Manipulateurs hors-pair : il existe de multiples manières de manipuler autrui. Les psychopathes possèdent un répertoire de techniques de manipulation particulièrement riche. Ils mentent avec un aplomb déconcertant ; ils peuvent vous culpabiliser en évoquant des obligations familiales ou professionnelles ; ils ont recours à des expressions-cadenas pour vous obliger à penser comme eux. Par exemple : « Quiconque pense le contraire est hypocrite ». Ils adoptent fréquemment une tonalité docte et se posent en dépositaires du savoir absolu. Ils tiennent des propos ambigus qui visent à vous faire comprendre leur pensée sans avoir à la formuler explicitement, pour éviter de se mouiller, etc.

Gestion virtuose de leur image : ils se comportent différemment selon les personnes à qui ils ont affaire. De sorte que certains les trouveront admirables, alors que d’autres auront perçu l’envers de la médaille : les mensonges, les manipulations, l’arrogance. Ils peuvent aussi se comporter très différemment en public et en privé, si bien qu’on a l’impression d’avoir affaire à un Dr Jekyll et Mr Hyde. Les psychopathes sont des communicants instinctifs. Ils ont un talent naturel pour donner d’eux-mêmes une image très flatteuse. Ils se font valoir pour le travail et les réalisations de leurs collègues ; ils bidonnent leur CV ; ils arrangent leur histoire ; ils traquent férocement tous ceux qui dans leur entourage ont compris à qui ils avaient réellement affaire et seraient susceptibles de faire tomber le masque.

La labilité logique : les psychopathes ont tendance à multiplier les erreurs de raisonnements. Ils accordent trop d’importance à certains faits, en minimisent d’autre. Leur esprit d’analyse, très sélectif, ne détecte que ce qui les arrange. Leur mémoire fonctionne de la même manière. Il leur arrive de se contredire dans une même phrase. Ils font des promesses qu’ils oublient peu de temps après. Ils commettent des lapsus, interprètent mal une situation. Tout cela pour vous manipuler. Après coup, ils vous diront qu’il s’agissait d’un « malentendu ».

Prise de risque : les psychopathes ont tendance à s’ennuyer et prennent plus de risques que les autres. Ils sont irresponsables et ont, semble-t-il, du mal à envisager toutes les conséquences de leurs actes. Ils ont fréquemment des trajectoires météoritiques. Du jour au lendemain, tout s’effondre comme un château de cartes. Parce que le psychopathe vit dans une bulle de présent. Il préfère jouir d’une gloire éphémère.

Absence de remords : ils ne ressentent jamais aucuns remords. Ils n’assument pas leurs responsabilités. Ils rejettent systématiquement la faute sur des boucs-émissaires. Ils essaient de culpabiliser les autres et de se faire passer pour de pauvres victimes. Ils minimisent les dommages qu’ils ont commis.

L’agressivité : les psychopathes sont toujours très agressifs et très combatifs. Ils ont aisément recours à des menaces. Ils conçoivent la vie comme une succession de combats avec, à chaque fois, un vainqueur et un vaincu. Ils sont déterminés à faire ce qu’il faut pour sortir vainqueur. Certains ont un tempérament explosif et peuvent en venir aux mains aisément. Ils abusent des procédures juridiques. Ils passent leur temps à dénigrer, à critiquer, à dévaloriser pour alimenter leur soi grandiose. Ce qu’ils font est exceptionnel ; ce que les autres font est banal.

La paranoïa : les psychopathes ont tendance à penser que tout le monde possède le même profil psychologique qu’eux. Si jamais on leur demande des comptes, ils crieront au complot. Ils ont souvent des tendances paranoïaques, pensent qu’on veut leur « faire la peau » ou qu’on leur a « baisé la gueule ». Ils n’ont aucun mal à imaginer que les autres commettent toutes sortes d’ignominies, car c’est ainsi qu’eux-mêmes se comportent. L’humanité est une confrérie de requins selon eux. Les psychologues disent qu’ils « projettent » sur autrui leurs propres dispositions psychologiques. Ils possèdent une connaissance intuitive du vice qui leur permet de voir le mal partout et notamment dans le bien. A leurs yeux, une amitié sincère devient du « copinage », du « piston », des « arrangements ». Ils peuvent se transformer en inquisiteurs féroces. Beaucoup de gens se font avoir et pensent qu’une personne qui dénonce avec virulence l’amoralité d’autrui est nécessairement exemplaire.

L’appétit de pouvoir : les psychopathes sont des « control freak ». Ils éprouvent le besoin de contrôler les gens qui gravitent autour d’eux et qu’ils perçoivent comme des objets ou des robots rats dont la seule fonction serait de subvenir à leurs besoins (psychologiques, matériels, sexuels). Ils sont dominateurs. Certains deviennent de parfaits tyrans domestiques. Ils occupent fréquemment des postes à responsabilité dans leur vie active. Ils s’entourent d’adjoints dociles et traquent tous ceux qui peuvent leur faire de l’ombre.

Ils connaissent la langue, mais pas la musique : le spectre émotionnel des psychopathes est pauvre. Ils apprennent tout au long de leur vie à simuler ces émotions qu’ils ne ressentent pas, notamment toutes celles qui relèvent de l’empathie et du sens moral : l’amour, l’attachement, la compassion, la honte, la tristesse, la dépression. On a souvent remarqué à leur propos qu’ils connaissent la langue, mais pas la musique. Les émotions qu’ils expriment sont parfois fausses. Ils ont tendance à en faire trop, leur style est grandiloquent, ampoulé, fleuri, pompier, truffé de métaphores. Il manque de sincérité. Les psychopathes manifestent leurs émotions à la manière d’adolescents sur MSN, en multipliant les points d’exclamation ou les smileys. Ils donnent l’impression d’une certaine immaturité émotionnelle.

Un style théâtral : les psychopathes ont tendance à en faire trop également sur le plan de la gestuelle. Ils ont un petit côté théâtral et parlent avec les mains, leur corps. Ils multiplient les mimiques, lèvent les yeux au plafond pour vous faire comprendre que vos propos sont stupides, ils soupirent, haussent des épaules, etc. Ils peuvent faire intrusion dans votre espace intime, vous toucher alors que vous les connaissez à peine. Ils outrepassent les étapes traditionnelles de l’amitié qui s’ébauche en s’efforçant de vous faire croire – trop vite – que vous êtes déjà les meilleurs amis du monde.

Le site du Pr Robert Hare

Ses ouvrages, en anglais :

Without conscience : the disturbing world of psychopaths among us

Snakes in suit : when psychopaths go to work (écrit avec le Pr Paul Babiak)

Publicités
Cet article, publié dans Argent et Société, Les Zinfos Qui Démangent, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Portrait Robot du Psychopathe

  1. kekeboys dit :

    Peut être un lien à faire avec les travaux de Malanga ? Une forme de parasitisme extra-dimensionnel implémenté dans la conscience ? Ou dérive comportementale encodée par le passé au niveau « esprit » ?
    Si on conçoit le temps sur une ligne verticale (passé, présent et futur en même temps mais dans un espace différent), ces aspects passés peuvent avoir un impact présent au niveau de la conscience, donc engendrer ces différents schémas là 😉

    • le Zorgonaute dit :

      Bien joué kekeboys 🙂

      Autre hypothèse : Les traits décrits comme appartenant à une déviance telle que la psychopathie ne seraient en réalité que ceux des parasites, et non pas ceux induit dans le parasité… L’analyse des psychopathes améliorant ainsi grandement notre compréhension des parasites et de leur tendance à agir ainsi : sans empathie pour leurs victimes ! cf Le Mental des Volants

  2. Sinouhé dit :

    Portrait Robot du CVIH (syndrome du champ vibratoire inversé humain)

    Le monde sous l’emprise du syndrome du champs vibratoire inversé humain…..

    Le CVIH est une pathologie qui échappe aux considérations habituelles de la médecine, car cette dernière est très souvent un des vecteurs de la transmission de cette pathologie vibratoire apocalyptique qui touche les trames subtiles de l’être. Elle ne peut donc agir sur cette dégénérescence à tors attribué aux problèmes d’adaptations aux pathologies mentales ou aux possessions diaboliques.
    Qui est atteint?
    -La plus parts des individus de la planète soumis aux modifications du champ vibratoire cosmique et planétaire et humain.
    Tous le monde est il touché de la même façon?
    -Non, les plus touchés sont:
    – Les portails organique nés avec absence d’incarnations humaines.
    – Les lignées avec une forte présence d’implants reptiliens dans leurs cortex cérébral, vestiges des croisements « humano-reptilien » décrit dans les tablettes Sumériennes .
    -Les individus soumis aux diktats d’un système déjà perverti .

    Manifestations de l’état de CVIH.

    Cet état ne permet plus à l’individu de se positionner normalement par rapport à son identité d’humain, il est rendu à l’état de portail organique connecté avec les plus sombres couches du bas astral et des dimensions inférieures, il en devient le jouer.
    Certain sont soumis à des états de consciences alternées ( bipolaire), ce qui explique la prolifération de suicides dans toutes les couches de la société. Dans une phase de semis conscience le sujet préfère le suicide à l’aliénation .
    Il s’agit la plus part du temps d’une prise de conscience individuelle qui révèle la nature de l’emprise . Le suicide est le seul issu.

    A chacun son CVIH.

    Le CVIH peut également ce traduire par des états pathologiques de types radiations poisseuses. Ces états sont notamment observés chez les collabos en tous genres. Les personnalités soumissent à ces radiations sont de parfait petits pervers qui génèrent le chaos partout ou ils passent. Ils sont généralement perçu comme de bons camarades par certain avec les quels ils observent un comportement faussement affable et généreux. A l’inverse ils se comportent comme des monstres avec d’autre cibles, où là ils donnent libre cours à leurs sadisme, à leurs cruautés surtout si ils sont à des postes de petit chefs. Dans d’autre cas , il peut s’agir du caïd des quartiers qui va rendre la vie impossible autour de lui, ou de certain hommes politiques qui ne pensent qu’à pondre des lois qui vont pervertir encore plus les relations des individus entre eux sous prétexte de participer à leurs sécurités ou à leurs intérêts. Dans tous les cas ils  participent activement aux délabrement des personnalités les plus fragile qu’ils vampirises pour les conduire à la dépression voir au suicide. En cela leurs actions est un crime parfait jamais dénoncé, jamais puni, digne des plus célèbres « serial killers ».

    On trouve également des victimes atteintes d’addictions à toutes sorte de drogues notamment de types médicamenteuses vendus sur ordonnances. Dans ces cas là une inter action est possible entre leurs propres états vibratoires, et d’autre individus qui participent activement à leurs dégradations comme décrit dans le paragraphe précédent.
    La presque totalité de la population vie actuellement sous l’emprise d’un ou plusieurs médicaments quotidien. L’intoxication « Médica  Menteuse » d’un individu rend son esprit perméable à toutes sortes d’incursions parasites et de prisent de contrôle de son mental par les charognards de l’espèce. Le CVIH n’est pas loin l’aliénation aussi.

    Vous priez les mauvais dieux.

    La religion est devenu  également un vecteur important du CVIH. Les extrémistes de tous poils, ne contrôlent plus leurs actes et son soumis à l’état de psychopathes criminels absous par les dogmes qu’ils vénèrent. Bel exemple d’adoration de la bête.

    Les adeptes des philosophies « New Age » sont également des victimes encore plus facile pour le CVIH. Ils sont volontairement embarqués dans les chimères d’une libération plus hypnotique qu’hypothétique. Ils s’en remette à de pseudo gourous libérés ou à des êtres de lumières qui sont à la spiritualité ce que le scanner est la médecine, un bon moyen de gagné de l’argent et d’aligné des âmes sur le tableau de chasse de la bête.
    Les médias et plus particulièrement l’audiovisuel sont au centre de la propagation du CVIH, la plus parts des jeunes sont dors et dèja contaminés par les poisons transmis par leurs géniteurs. Ils sont en plus soumis à un empoisonnement sanitaire, physique et obligatoire dés la naissance avec la vaccination.
    Chaque individu reçois sa dose de poison dés la naissance, il est ensuite lobotomisé par paliers successifs avec l’éducation et surtout par la programmation de la trilogie toxique CTM (cinéma ,TV, Musique) arme absolu pour les implants viraux sonores et visuels, distillés à longueur de journée dans leurs cerveaux en dés-construction avec l’aide de supports de diffusions » high tech » prévu à cet effet et en vue d’implants ultérieur mais déjà prêts.
    Tout cela sous prétexte de parfaire leurs évolutions et d’en faire de bon sujets, mais sujets à quoi exactement?

    Aux » sévices » de la Machine .

    Les malades du CVIH sont rendu à l’état de simple serviteur d’une vaste machination planétaire dirigé par des entités pour la plus part issu de la base 4eme dimension et du bas astral . Ces entités sont déjà en phase d’incarnation dans la 3eme dimension.
    Leurs incursions est possible par l’abaissement de la fréquence propre à la 3eme dimension . Cette baisse est dû notamment à la participation de la presque totalité de l’humanité à des conflits contre nature.Cette fréquence propre au KI change donc en fonction du comportement global de l’humain.
    Plus le genre humain participe à des horreurs activement ou passivement, plus il génère la dépression, plus le taux vibratoire global baisse.
    Plus la fréquence ou le taux vibratoire propre a une dimension est bas plus ils rend possible les incursions d’entités issu d’autre fréquences voisines et plus particulièrement venant de mondes parallèles obscurs comme ceux de la base 4eme dimension ou du bas astral, poubelles des égrégores de l’humanité, mais également de tous ce que la planète à supporté de vivant comme les espèces disparus types dinosaures.
    Quand une fréquence n’est plus syntoniser avec son récepteur alors il y a interférences.
    Plus les humains sont plongé dans une matrice fantasmagorique mensongère plus leurs identités profonde d’être humain est « parasitable », et plus l’homme s’enferme dans une camisole chimique et électro magnétique qui le prive des rayons cosmiques lui garantissant son statu d’être humain et son maintien dans la fréquence vibratoire qui lui est propre.

    « Aux larmes citoyens  »

    Les parasites de l’espèce humaine sont les monstres de nos pires cauchemars. Ils sont les démons qui peuple les contes et les légendes depuis la nuit des temps.
    Leurs objectifs est de faire main basse sur le genre humain car ils ont eux aussi la volonté d’améliorés leurs états, mais ce sont des prédateurs et leurs nourritures est notre substance fondamentale…..
    Il n’y a donc rien d’étonnant a voir des enfants devenus soldats ou criminels ordinaires. Des ouvriers esclaves du confort d’une poignée de profiteurs. Des enfants victimes de la barbaries et de la dépravations de ceux qui sont normalement leurs protecteurs leurs guides. Des peuples entier sont décimés pendant que la presque totalité de planète pleure un monstre comme Mickael Jackson. Voila un exemple de CVIH planétaire.
    Vos nouveaux maîtres ce délectent de vos peurs de vos traumatismes et pour cela ils vous utilisent à leurs noirs dessins et pendant ce temps vous pleurnichez et vous cherchez à trouver un coupable à vos malheurs et pendant ce temps ils vous sirotent comme des cocktails pris au bord de la piscine déjà bien rempli de votre sang en putréfaction.
    Aujourd’hui, ils vous sirotent la cervelle, car votre substance est déjà la batterie qui alimente leurs machines en cilice et composent électroniques que vous avez contribué à construire en croyant que vous construisiez votre avenir.

    EN FIN DE COMPTE :

    Plus vous abaissez votre taux vibratoire ou la fréquence propre à votre épanouissement plus vous vous éloignez de la nature profonde de l’être humain jusqu’à ce que votre champs vibratoire s’inverse et que votre votre perception soie définitivement déformé.

    De ce fait nous sommes entourer d’individus qui ne réagissent plus en humain mais en simple machines psychopathes alors que leurs substance est devenu une nourriture énergétique qui renforce les monstres qui sous peu seront en mesure de ce matérialiser dans la troisième dimension.
    Ils prennent forme humaine dans un contexte matriciel renforcé par « la technologie informatique micro sacerdotale » qui génère un champ vibratoire propre à leurs existence dans la troisième dimension. La phase d’autonomie est proche, les humains seront alors aux services de ces machines crées de toutes pièces afin de permettre aux entités des dimensions inférieures de prendre définitivement le pouvoir sur l’homme.
    L’enfer n’est pas à venir il est là tapi dans les trames obscures et inférieures de votre cerveaux, de vos plans vibrationnel, de vos peurs, de votre disposition maladive à vouloir existé coûte que coûte et à n’importe quel prix.
    Vous avez rompu les liens avec votre essences divine car vous êtes persuadés que la terre elle même peut s’arrêter pour vous regardez tourner en bourrique et en ridicule l’essence même de votre existence.
    La Terre n’en peut plu de vous supportez, vous êtes envers elle, à l’image des cancers qui ronge le genre humain et qui n’est que le revers de la médaille le CVIH est l’autre face.
    Vous n’êtes plus des malades vous êtes devenu des patients qui attendes patiemment leurs prochain cancer, et pendant se temps vous dévorez le ventre de votre mère comme le psychopathe tu sa mère froidement sans aucun problème de conscience.

    Plus qu’un éveil c’est un réveil qui doit s’opérer dans ce bas monde où la bête aligne ces effectifs de profil en rangs obscurs pour le combat final.

    Les armées de L’apocalypse sont à vos portes.

    Sinouhé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s