projet Amopie

Projet Amopie

(source)

Amopie est un projet de société développé autour d’une économie non-monétaire, mettant en exergue la solidarité au détriment de l’égoïsme, tout en instaurant un but premier détonnant :

Réduire sensiblement, durablement et rapidement la souffrance dans le monde.

Pour s’en donner les moyens, il s’agit de créer et développer une économie qui garantisse la satisfaction des besoins de chacun, une juste répartition du travail et de la consommation, et qui n’entretienne pas de désirs sources de souffrance (frustrations, peurs, conflits, pollution…) tout en l’accompagnant d’une culture et d’une organisation politique en rapport.

Ainsi, dans la société Amopienne, il n’y a pas d’enrichissement personnel, ni de pouvoir hiérarchique (les désirs correspondants ne sont donc pas entretenus). Chacun choisit d’abord ce qu’il souhaite consommer puis, dès que l’empreinte écologique totale qui en résulte est supportable pour la planète, le travail correspondant est réparti équitablement entre tous : chacun doit fournir la quantité de travail correspondant à sa consommation (dans la mesure de ses possibilités).
Il s’agit d’une société laïque, privilégiant les valeurs de la non-violence et du partage.
Elle est basée sur la commune (portion de territoire à taille « humaine »). Cette véritable démocratie directe peut donc se mettre en place à partir d’initiatives locales concrètes, par fédéralisme…

Pas besoin, donc, pour un monde sensiblement meilleur, d’attendre le grand soir ou l’éveil généralisé…
Pour comprendre pourquoi cela est vraiment nécessaire, pourquoi ça peut très bien fonctionner, et comment ça peut se mettre en place facilement, allez voir les explications détaillées !

Chacun peut participer à son niveau. Le principal obstacle à un monde meilleur semble être l’inertie de ceux qui ne font pas le moindre effort dans ce sens, à commencer par celui de communiquer…

Le site internet qui présente ce projet est dense, bien conçu et offre de multiples axes de réflexion, ainsi qu’un forum permettant d’élaborer la mise en place ou des discuter des améliorations à apporter au projet.

Plan du site et sommaire

* Accueil
* Résumé et objectifs
* Intérêts
* Explications détaillées :

o Origines de la souffrance
o Description de la nouvelle société

+ Organisation économique
+ Organisation politique
+ Mouvements et renouvellement

o Mise en place

* Pourquoi « Amopie » ?
* Charte amopienne
* Aide/Contact/sondage (pour être informé)
* Forum

* Autres textes en rapport (pas indispensables) :

o Utopie pour être humain

+ Introduction
+ Propositions

o Des étiquettes pour un projet
o On en parle depuis longtemps (citations)
o Agir efficacement
o Préserver la planète
o Socialisme et utopie
o Petit cours d’économie et de politique « pour les nuls »

+ Introduction
+ Permis de priver
+ Permis de permettre de priver
+ Politique
+ Philosophie
+ Alternative

Apéritif

Comme mise en bouche supplémentaire, voici une reproduction complète d’un des articles, qui je l’espère vous donnera l’envie de découvrir plus en détails ce projet en faisant un tour approfondi sur le site ou le forum, et pourquoi pas y laisser quelques commentaires..

Pourquoi « Amopie »

(source)

L’économie proposée est écologique par construction : la préservation de l’environnement et des ressources est garantie (par le calcul et la limitation imposée des empreintes écologiques). Il ne suffit pas, pour que les ressources soient bien gérées, que chacun se mette aux énergies renouvelables, à l’agriculture biologique ou à l’économie locale (ne serait-ce que parce que le risque de surpopulation demeure). Il faut une gestion globale et rationnelle des ressources totales. Bref, une véritable économie écologique… Sans compter que sans une telle économie, il est très improbable que tout le monde réduise spontanément et drastiquement son empreinte écologique (surtout avec les tentations et l’égoïsme engendrés par l’économie actuelle)…

L’économie proposée est également socialiste : la propriété privée des moyens de production n’existe plus. Les ressources sont gérées démocratiquement. Une certaine sécurité est assurée à chacun par le groupe, tandis que chacun bénéficie d’un maximum de liberté.
La société proposée peut donc très justement être qualifiée d’éco-socialiste.

L’absence de hiérarchie de pouvoir fait que l’on peut également parler d’une société anarchiste (au sens étymologique du terme).
On peut encore parler d’une organisation communaliste, puisque basée sur la commune.
Mais tout ceci ne suffit pas à caractériser la société proposée. On pourrait imaginer d’autres sociétés éco-socialistes ou anarchistes…
On pourrait imaginer une société éco-socialiste où chacun gagnerait un salaire, par exemple…
Amopie est une économie non-monétaire…

Or, de telles sociétés ont été imaginées, et appelée, à la suite d’un roman politique du seizième siècle, « utopies ».
Une utopie est une société radicalement meilleure, d’abord pensée rationnellement avant d’être éventuellement réalisée. Cela correspond bien à notre démarche. C’est aussi, généralement, une société sans argent (comme quoi, ceux qui prennent le temps de réfléchir à une amélioration sensible des choses…)
Sauf que la encore, une telle appellation ne suffirait pas à caractériser notre projet. De plus, quelques connotations de ce terme sont apparues qui ne nous correspondent pas (comme celle de projet irréaliste, par exemple, largement répandue par les conservateurs de tous poils).

Ce qui caractérise le mieux ce projet (et en garantit au passage sa viabilité à long terme) est le soin qu’il porte à favoriser un comportement solidaire ou du moins, à ne pas favoriser tout ce qui peut induire de la rivalité, de la surconsommation… en un mot: l’égoïsme. Bref, il prend en compte la réalité humaine, non pas, à l’instar du système actuel, pour accélérer la destruction, mais pour garantir un progrès et un bien être durables.
De là vient le mot Amopie, qui résulte d’un télescopage entre les mots « amour » et « utopie ».

L’amour est ici la disposition opposée au matérialisme, à la peur et à la rapacité entretenus par le système actuel. Dans une « amopie », la pauvreté est empêchée par construction. Les « intérêts » de chacun sont également pris en compte. Et si l’on peut y travailler « plus », c’est pour donner plus, et surtout pas pour gagner plus… Si l’on ajoute à cela une culture non-violente, on comprend qu’une autre mentalité ait plus de chance de s’y développer…
Pour ceux qui trouveraient ce concept d’amour trop « judéo-chrétien », ou « bourgeois », le « A » de Amopie peut encore être celui de Anarchie, de rAison ou de sociAlisme…

Le terme « Amopie » peut être encore vu comme une contraction de l’expression « amorcer l’utopie ». Il s’agit en effet d’un projet qui se donne les moyens de sa réalisation. Il n’est pas seulement question de rêver à une société idéale, mais de la rendre possible, de faire le premier pas dans sa direction, de mettre en branle un processus, une autre logique… On part du local (la commune) pour aboutir au global (par fédéralisme). On part d’une disposition humaine existante (l’amour) pour aboutir à une véritable concrétisation de celle-ci : le plus grand bien-être de tous…

la suite par ici

Publicités
Cet article, publié dans Les Zinfos Qui Font Plaisir, Nouveau Paradigme, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour projet Amopie

  1. nat dit :

    ça c’est intéressant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s