Corrado Malanga – Extraits

Voici divers extraits de textes écrits par Corrado Malanga et disponibles sur le forum qui est consacré à ses travaux sur les « interférences extraterrestres ».

Voir également sur le même auteur Abductions et Se Libérer en 4 étapes.

Les PDF des matériaux de l’auteur traduits en français se situent sur cette page.

Contenu de l’article

Qui est Corrado Malanga ?
Conclusions des enquêtes
Âme, Esprit, esprit et Corps
La personnalité d’un abducté
Le phénomène de l’enlèvement vécu par la femme
Le phénomène de l’enlèvement vécu par l’homme
Abductés et partenaire
Paralysie nocturne
La marque de l’abduction
Qu’est-ce qu’une MAA?
Qu’est-ce qui se passe quand un abducté refuse de suivre l’extraterrestre?
Quels sont les projets extraterrestres?
Exorcisme

Qui est Corrado Malanga ?

(source)

Corrado Malanga nait à La Spezia (Liguria-Italie) le 4 février 1951. Il obtient son diplôme de Géomètre en 1969 et son diplôme universitaire en Chimie en 1977 auprès de l’Université de Pise en présentant un mémoire expérimental sur le chimisme des noyaux indoliques.

Il a travaillé pour l’Istituto di Chimica Farmaceutica pendant un an après avoir accompli son service militaire national, à Salerne, Naples et Udine dans le secteur des transmissions.

En 1981 il s’installe à Paris près de l’Université P. et M. Curie où pendant deux ans il étudie la synthèse des polymères de l’oxyde de propylène actifs à la lumière.

Il gagne, en 1983, un concours comme chercheur universitaire au département de Chimie et Chimie Industrielle de l’Université de Pise.

Il s’intéressera, de 1983, de chimie des hétérocycles, de la chimie des éléments composés organiques du nickel et de nouvelles synthèses de composés naturels, il publiera une cinquantaine de travaux sur des revues scientifiques internationales.

Ces dernières années il occupe différentes charges d’enseignement tels les cours de chimie organique de première et deuxième année pour les licences en chimie et chimie industrielle. Il donne des leçons à l’école de chimie organique internationale A. Corbella réalisée par les Universités de Milan et Bologne.

C. Malanga a été directeur de maitrise, a préparé différents candidats à la soutenance de thèse en chimie et chimie industrielle.
C. malanga collabore actuellement avec le groupe Stargate Toscana, étudie le phénomène des abductions en Italie. Les techniques qu’il emploie sont la PNL et l’hypnose régressive. Il a été invité en plusieurs émissions télévisées par les principales chaines de télévision italienne pour traiter du thème extraterrestre.

Ses articles originaux sont disponibles sur: www.ufomachine.org et www.sentistoria.org

Les traductions de certains de ces articles en français, anglais et espagnol sont consultables sur: scenarioalieno.altervista.org

Corrado Malanga a également publié trois livres:

I fenomeni BVM, avec Roberto Pinotti (Mondadori)
Gli ufo nella mente (Bompiani)
Alieni o Demoni (Chiaraluna edizioni)

Conclusions des enquêtes

(source)

Les enquêtes que j’ai mené jusque là nous conduisent aux conclusions suivantes:

– Les extraterrestres existent.
– Les extraterrestres incarnent les anciens démons de nos légendes et de nos mythes.
– Les extraterrestres sont négatifs vers l’humanité.
– Les extraterrestres veulent la vie éternelle, que l’Homme possède bien qu’il en soit inconscient.
– Uniquement celui possède un haut degrés de conscience personnelle est en mesure d’éliminer le fléau extraterrestre.
– Il existe une petite probabilité de pouvoir sauver l’humanité entière, mais le prix à payer est désormais très cher: ce qui signifie qu’il se peut qu’on n’arrivera pas à atteindre notre but.
– Les extraterrestres ont, néanmoins, un temps court devant eux, et si ils ne parviendront pas à atteindre leur but avant une date précise, ils auront perdu pour toujours. Ceci nous donne de l’espoir à croire que l’action d’opposer résistance soit une stratégie gagnante à moyen terme.

Je vais continuer à approfondir les aspects encore flous de cette phénoménologie, mais les points essentiels que je voulais comprendre et rationaliser ont été désormais compris et rationalisés.

J’ai commencé ce traité en soutenant que, il y a plusieurs années, j’avais été chargé d’affronter le problème abduction. Je ne me suis pas arrêté ni devant menaces de tout genre, ni par peur, ni parce attiré, comme beaucoup de personnes, par des intérêts personnels stupides et inutiles.
Bien, la charge a été accomplie.

Âme, Esprit, esprit et Corps

(source)

L’être humain serait descriptible comme le résultat de quatre composantes: Corps, Esprit, esprit et Âme – chacune, à leur fois, descriptible uniquement à travers trois axes coordonnés.

En particulier le Corps serait formé par: Espace, Temps et Énergie mais il ne possèderait pas de Conscience: il s’agirait donc d’une Coque Vide.

L’esprit (le mental?) serait formé par: Espace, Temps et Conscience, il serait donc information cohérente et consciente de soi.

L’Esprit serait formé par: Temps, Énergie et Conscience et représenterait quelque chose qui est partout (absence de l’axe de l’Epace), ayant la fonction d’ « adhésif » entre esprit et Corps.

L’Âme serait formée par: Espace, Énergie et Conscience mais serait dépourvue de Temps: elle serait donc caractérisée par l’immortalité.

La personnalité d’un abducté

(source)

Les abductés appartiennent à toute sorte d’estraction sociale, il sont caractérisés par des anomalies peu visibles de nature biologique: ils ont tendance à avoir un certain groupe sanguin, il souffrent de ptérygion, il peuvent enrouler la langue en arrière, certains possèdent le syndrome de la queue de cheval , d’autres ont dû se faire opérer parce qu’ils avaient les doigts des mains palmés (syndactylie) ou bien parce que ils avaient des doigts en plus (polydactylie). Tout ceci laisse penser à des modifications génétiques. Ce sont des sujets de culture très différente mais pourvus d’esprit créatif et au comportement plutôt anarchique, c’est à dire qui se passent des religions et des règles en général.

Ils possèdent tous de fortes caractéristiques paranormales, ils ont tous des expériences OOBE (out of the body experiences), ce sont tous des artistes, ils jouent un instrument ou écrivent de la musique, des poésies, récitent, peignent, adorent la technologie et l’électronique. L’abducté est sujet à des crises dépressives cyclothymiques qui le conduisent, sur longue durée, à des tentatives de suicide. L’abducté sait que quelque chose opère sur lui contre sa volonté mais ne sait pas comment rendre consciente cette chose. Il vit donc de manière dissociée en s’accordant au syndrome de schizophrénie.

En réalité le sujet est parfaitement sain et quand on lui annonce qu’il est abducté, il reconnaît de suite son syndrome parce que son inconscient le reconnaît. L’abducté n’est pas malade et parfaitement sain mais s’en va néanmoins chez le docteur pour être soigné, c’est la fin parce que on ne peu pas guérir quelqu’un qui est sain. Pour le psychiatre l’abducté guérit quand il est tellement abruti par le Prozac qu’il nie ses expériences. L’abducté est décrété comme guéri tandis qu’il est rendu malade et comme un zombi.

Le phénomène de l’enlèvement vécu par la femme

(source)

Avec une vision de l’espace, mais surtout du temps, tellement différente, les homme comme les femmes, qui ont animus et anima différents, se trouvent parfois à devoir subir le problème des Interférences Extraterrestres.
On trouve, donc, la femme qui se referme sur elle-même en pensant au passé, à sa mère et à ce qui est clôturé dans son esprit, mais qui s’est déjà produit, et voit le phénomène enlèvement uniquement
au présent. Le fait de ne pas pouvoir prévoir ce qui va se passer la prochaine fois et, surtout, ce qui arrivera à ses enfants, met en état d’agitation l’abductée qui, toute seule, parviendra difficilement à en sortir. Cette situation, néanmoins, la défend,, en quelque sorte en ayant clairement dans sa tête l’idée que ces expériences vont se répéter à échéances régulières: de toute manière, le fait de ne pas parvenir à visualiser la situation de façon nette engendre, dans la psyché de la femme enlevée, une certaine stabilité qui l’aide à survivre au quotidien et à ne pas penser à ce qui va se passer dans le futur.

Tiré de: Alien Cicatrix

Le phénomène de l’enlèvement vécu par l’homme

(source)

L’homme assume le passé comme quelque chose de franchi et muri l’idée de faire quelque chose, de contraster l’extraterrestre, de l’éliminer en quelque sorte: il élabore un plan d’action, mais du moment qu’il n’analyse pas à fond ses expériences passées, il est incapable de développer une stratégie quelconque fondée sur l’apprentissage de la répétition. Il est obsédé par l’enlèvement et il essaye de s’y opposer de manière réactive chaque jour.

Plus vous êtes mâle intérieurement, plus vous êtes porté à la rébellion jusqu’à mettre en action certaines manifestations qui conduisent à mettre fin à vos jours, comme refus final de la situation d’abducté, mais plus vous êtes femelle plus vous recherchez un compromis qui, à travers la discordance cognitive, vous permet de survivre à une telle dramatique situation. La femme, de cette façon, transforme la vision de l’extraterrestre en celle de la Vierge Marie, tandis que l’homme se prépare à l’idée de devoir éliminer l’extraterrestre même.

Tiré de: Alien Cicatrix

Abductés et partenaire

(source)

Se trouver dans le problème signifie, pour le partenaire d’une abductée, être abducté à son tour et ne pas vouloir avoir à faire nullement avec toute cette situation. Il semblerait que le partenaire ait beaucoup plus peur et beaucoup moins conscience de la femme enlevée. Ce qui nous laisse croire, et les séances d’hypnose semblent nous le confirmer, que le partenaire ne soit pas partie intégrante de l’enlèvement, mais uniquement témoin involontaire.

Dans ce cas, quand le phénomène se produit, la femme est enlevée, mais l’homme s’aperçoit de ce qui se passe, même s’il paraît totalement absent. Il a les yeux ouverts mais ne bouge pas, ou bien il a les yeux fermés mais son inconscient, qui ne dort jamais, enregistre toute la scène. Quelle réaction devons nous nous attendre d’un témoin qui, au moins quatre fois par an, assiste impuissant à toute la séquence de l’abduction de sa partenaire sans pouvoir bouger un muscle?

Devant une femme qui raconte et confirme ce que l’inconscient de l’homme a enregistré des dizaines de fois, devant l’aspect de ces êtres, qui semblent sortis des pires cauchemars, il n’y a qu’une solution: la fuite.

Tiré de: Alien Cicatrix

Paralysie nocturne

(source)

La paralysie nocturne est un syndrome bien connu qui se caractérise par l’incapacité de bouger son propre corps dans son lit. Ce syndrome, dont la science n’a pas encore une idée bien définie, peu être du à des causes différentes.
Un aspect de la paralysie est donné par la possibilité que le sujet soit convaincu d’être paralysé mais en réalité il ne l’est pas. En d’autres termes le sujet rêve d’être incapable de bouger, mais nulle chose le retient ou le paralyse. À ce moment le sujet à tendance à ressentir que quelque chose l’opprime et, comme il se passe en d’autres cas, ceci provoque le réveil en le ramenant à la réalité.

La difficulté que le sujet a à se réveiller est interprétée de façon erronée avec l’impossibilité de bouger. Nous savons, effectivement, que quand un sujet rêve quelque chose qui ne lui plait pas, un processus mental essaye automatiquement de le faire sortir de son rêve, comme, par exemple, dans une situation chargée de stress le sujet à tendance à s’évanouir, ce qui équivaut à se réfugier dans un monde irréel. L’inconscient est responsable de ce passage de la réalité à l’état de rêve et vice versa quand la situation que nous rêvons/vivons devient trop chargée de stress à niveau émotionnel pour pouvoir être supportée.

La paralysie nocturne N’EST PAS un phénomène que l’on observe pendant une abduction, parce que le sujet pendant l’abduction peut bouger ses bulbes oculaires et uniquement ces derniers tandis que tout son corps est immobilisé. Si le sujet a les yeux ouverts et donc ne dort absolument pas, il peut suivre aussi les images qu’il a devant lui et vit des états d’âme réels; plus le sujet essaye de bouger un muscle, plus le corps s’oppose à sa volonté; mais si le sujet essaye de bouger ses muscles non pas avec la force du corps mais avec l’idéalisation du mouvement, c’est à dire en imaginant de bouger le muscle, voyant dans son cerveau le mouvement, il réussira à bouger.

Ceci montre que quelque chose à niveau de notre cerveau utilise notre propre force contre notre volonté. Il suffit donc de contourner l’obstacle en proposant au cerveau d’obtenir le mouvement du corps à partir d’un autre sous-programme.
Le mouvement des bulbes oculaires n’est absolument pas aléatoire comme voudrait nous le faire croire la psychiatrie américaine, mais les yeux suivent les images qui bougent devant le sujet de façon totalement consciente. Par ailleurs il faut signaler aussi que les muscles tenseurs des bulbes oculaires sont, comme notre cœur, des muscles qui ne subissent pas l’effet de l’anesthésie. C’est à dire qu’ils sont immunisés aux anesthésies chimiques. Voilà pourquoi pendant l’abduction ils continuent à bouger.

La marque de l’abduction

(source)

Il existe plusieurs signes qui différencient un abducté de celui qui n’a jamais eu de problème d’abduction: certains sont des signes internes, liés aux expériences vécues, souvenirs indélébiles mais à la fois cachés dans les plis de l’inconscient, et seulement certains experts peuvent, avec une certaine difficulté, se rendre compte de leurs présence. D’autre signes, par contre, sont plutôt visibles: il s’agit des célèbres cicatrices présentes sur le corps des abductés. À l’origine de ce travail se situe la première cicatrice historique découverte et signalée par Bud Hopkins (USA) et montrée aussi dans le film « Intruders », à travers laquelle, à l’aide de l’illusion scénique, son existence fut dévoilée au grand public encore incrédule. Cette cicatrice est très fréquente chez les abductés, même si parfois elle semble ne pas paraître.
Parfois la cicatrice est difficilement identifiable, parce que il n’y a pas de rougeur et l’affaissement de la peau est très peu prononcé et presque invisible.

Tiré de: La marque de l’abduction

Qu’est-ce qu’une MAA?

(source)

La MAA (Mémoire Extraterrestre Active) est formée d’une zone de la mémoire humaine où demeurent les informations qui ont été mises par les extraterrestres de certaines races, pour préserver leur futur: un véritable disque de sauvegarde, comme diraient les informaticiens. Ce que j’avais découvert au début en utilisant les données des hypnoses était l’existence d’une zone de mémoire à accès nié qui était utilisée par les extraterrestres pour y stocker la mémoire, et les informations relatives, d’un d’entre eux.

Cette précaution sert, comme je l’ai déjà dit précédemment, pour ne pas perdre le bagage d’expériences accumulées par l’extraterrestre pendant sa vie. Une fois créé un nouveau jeune corps extraterrestre, à l’intérieur de celui-ci étaient insérées les informations qui avaient été stockés dans le cerveau d’un abducté inconscient d’etre porteur (carrier) de ces informations. De cette manière les extraterrestres garantissaient l’immortalité de leurs expériences. Imaginons un de nos illustres scientifiques désormais mourant pour son vieil age, auquel nous sauverons la mémoire pour l’insérer, dès que possible, dans un nouveau jeune corps et nous répéterons la procédure quand ce dernier parviendra à la fin de sa vie.
Les enlevés gardent tous, inévitablement, des souvenirs de vies antérieures.

tiré de: Alien Cicatrix

Qu’est-ce qui se passe quand un abducté refuse de suivre l’extraterrestre?

(source)

Pour l’extraterrestre l’abducté est une chose précieuse, parce qu’il contient l’ADN dont il a besoin, le sperme, l’utérus dont il a besoin, le sang dont il a besoin, l’esprit dont il a besoin, l’Âme et l’Esprit dont il a besoin, étant un récipient pour les parasites MAA, Lux et Six Doigts: il ne peux pas risquer de le perdre. De plus, si l’abducté est pris avec la force il résultera non indiqué pour etre soumis aux expériences auxquelles il devra etre assujetti.

D’un point de vue spécifiquement physique, la production d’endorphines libérées par la rage ou la peur de l’abducté serait tellement haute qu’elle altérerait et rendrait inutilisables pour leurs buts les prises de sang ou d’autre échantillons.
D’un point de vue métaphysique, l’Âme, l’Esprit et l’esprit auraient une vibration à une fréquence altérée qui rendrait probablement impossible leur séparation pour les expériences que nous avons vues précédemment.

L’abducté, en effet, est pris toujours, ou presque, dans un état de demi-sommeil, provoqué par le sommeil ou bien induit, avant l’enlèvement, avec des instruments spécifiques qui produisent des champs magnétiques qui atteignent le cortex cérébral. Il faut se souvenir, en effet, que souvent l’enlevé ne montre aucun pathos pendant l’abduction. Il est préoccupé et, en même temps, il ne l’est pas, à moins que quelque chose aille de travers pendant l’enlèvement.
Cet aspect doit être mis en relation avec le fait que l’extraterrestre désire neutraliser la partie émotive de l’abducté.

Tiré de: Alien Cicatrix

Quels sont les projets extraterrestres?

(source)

Pour conclure les extraterrestres, en suivant cette conduite et en la faisant suivre à nos véritables gouvernants, les grands industriels, auraient projeté une guerre où il existe une seule faction, celle nazi, d’un coté ouvertement manifeste, de l’autre sournoisement cachée.
On donne l’impression aux gens que les méchants soient méchants, ensuite on laisse intervenir les bons, qui sont tout simplement des méchants déguisés en bons: les gens les suivent et le peuple est cocu et frappé au maillet, comme disent les napolitains.
L’hypothèse unipolaire a un scénario futur qui se montre clairement à travers les hypnoses régressives effectuées sur les abductés.

En ce contexte nous pouvons prévoir, comme Orwell, ce qui va se passer:

un beau jour arriveront sur la Terre les extraterrestres méchants, les reptiloïdes, qui voudront la conquérir. Les États-Unis, comme d’habitude, diront de vouloir assumer pour nous la tâche d’entrer en guerre et nous défendre des extraterrestres méchants, mais, probablement, les extraterrestres seront plus forts que nous et seront sur le point de gagner. À ce moment arriveront les bons extraterrestres, les Êtres de Lumière, qui chasseront les méchants et donneront la liberté aux hommes. Les humains seront reconnaissants aux Êtres de Lumière qui de cette façon s’incrusteront comme les américains en Afghanistan ou en Europe, ce qui ne changera rien dans une adaptation digne d’un prix Pulitzer.

La stratégie extraterrestre est toujours la même: laisser croire qu’il y a deux factions opposées, tandis qu’elles sont sponsorisés toutes le deux, naturellement à l’insu des deux adversaires terrestres, qui, ainsi manipulés laisseront vaincre le troisième, c’est à dire les extraterrestres!
(même un proverbe récite: c’est souvent au bénéfice d’un tiers que deux personnes se disputent).

Ce projet est d’une simplicité et d’une banalité incroyable!

Pendant une séance d’hypnose, je demandai une fois à brule-pourpoint, à une « mémoire extraterrestre » d’un être à Six Doigts, blond, manipulateur de la race humaine: « De quel coté étiez-vous pendant la dernière Guerre Mondiale? » La voix extraterrestre me répondit en riant: « Pourquoi veux-tu le savoir? » Et moi de mon coté: « Par simple curiosité » Et la voix extraterrestre: « Mmh… mmh… des deux cotés, de telle façon que quiconque aurait perdu nous aurions gagné. »

Tiré de: Abduction, bases extraterrestres et conspirations

Exorcisme

(source)

Nous avions de suite remarqué la ressemblance entre le phénomène des possédés par le démon et le phénomène des mémoires extraterrestres. Il y a déjà quelques années nous avions mis en relation les deux phénoménologies. Ainsi nous avons emprunté la culture de l’Église sur ces phénomènes pour vérifier certaines choses. Parmi lesquelles celle que l’être de lumière qui parasite l’abducté pouvait être éliminé.
Au cours des hypnoses en effet, nous avons mis à point une technique qui sert à ce sujet. D’un point de vue typiquement technique on peut tranquillement appeler ça un exorcisme. Quand l’être de lumière que l’Église appelle Lucifer (porteur de lumière) prend possession de votre volonté, il fait exploser parfois, intérieurement du sujet, une réaction de rejet de sa partie animique. Cette lutte se manifeste avec un comportement d’un schizoïde (pour la psychologie et la psychiatrie contemporaine).

Quand le sujet ne possède pas une grande culture et croit surtout aux histoires racontées par l’Église catholique, voilà qu’il donne au parasite lumineux le nom de Satan. L’exorciste, sans savoir probablement de quoi il s’agit, augmente avec les prières et l’utilisation des gestes et des mots la possibilité du super-je du sujet de sortir amplifié, de manière à changer le chimisme cérébral du sujet qui fait « vibrer » l’âme à une fréquence différente et en contre-phase à celle de l’être de lumière qui est obligé à se déconnecter. À ce moment-là plusieurs portes s’ouvrent et se referment dans le cerveau du sujet qui atteint de façon irrationnelle à ses mémoires extraterrestres et à celle de l’être de lumière.
Je crois qu’il s’agit ici d’une bonne explication rationnelle de certains phénomènes..

Dr Corrado Malanga

Publicités
Cet article, publié dans Corrado Malanga, Les Zinfos Qui Démangent, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s