Les Principes De L’Activisme Spirituel

(Ceci est une traduction non-officielle du texte original disponible sur Satyana.org)

Les principes suivants ont émergé de nombreuses années de travail avec des leaders du changement social dans le cadre du programme «Mener avec l’Esprit» (Leading with Spirit) de l’institut Satyana. Nous les offrons non comme des vérités définitives, mais plutôt comme des clés d’apprentissage et des indications qui, prises ensemble, composent une structure utile pour un «activisme spirituel».

1. Transformation de la motivation de la colère/peur/désespoir en compassion/amour/but. Ceci est un changement vital pour le mouvement de changement social d’aujourd’hui. Ce n’est pas nier la noble émotion d’une colère appropriée ou d’une indignation face à l’injustice sociale. Cela implique plutôt un changement crucial d’un combat contre le mal vers un travail fait avec amour, et les résultats à long terme sont très différents, même si les activités extérieures semblent virtuellement identiques. L’Action suit l’Être, comme annonce le dicton Sufi. Ainsi «un futur positif ne peut émerger d’un esprit de peur et de désespoir» (Dalai Lama).

2. Non-attachement au résultat. Il est difficile de le mettre en pratique, pourtant dans la mesure où nous sommes attachés aux résultats de notre travail, nous nous élevons et nous chutons avec nos succès et nos échecs – un chemin sûr pour le surmenage. Gardez une intention claire, et lâchez les résultats – reconnaissant qu’une sagesse plus grande est toujours en oeuvre. Comme disait Gandhi, «C’est dans l’effort que l’on trouve la satisfaction et non dans la réussite. Un plein effort est une pleine victoire». Aussi, restez souples face à des circonstances changeantes. «Planifier est inestimable, mais les plans sont inutiles.» (Churchill)

3. L’intégrité est votre protection. Si votre travail a de l’intégrité, cela tendra à vous protéger des énergies et circonstances négatives. Vous pouvez souvent éviter l’énergie négative des autres en devenant «transparent» à celle-ci, lui permettant de vous passer à travers avec aucun effet défavorable sur vous. Ceci est une pratique de la conscience qui pourrait être appelée «aïkido psychique».

4. Intégrité dans les moyens et les buts. L’intégrité dans les moyens cultive l’intégrité dans le fruit de son travail. Un but noble ne peut pas être accompli en utilisant des moyens ignobles.

5. Ne transformez pas vos adversaires en démons. Cela les rend encore plus sur la défensive et moins réceptifs à vos avis. Les gens répondent à l’arrogance avec leur propre arrogance, créant une polarisation rigide. Soyez un perpétuel apprenant, et sachez défier constamment vos propres points de vue.

6. Vous êtes unique. Trouvez et réalisez votre véritable vocation. «Il est préférable de fouler votre propre chemin, aussi humble soit-il, que celui d’un autre, aussi couronné de succès soit-il.» (Bhagavad Gita)

7. Aimez vos ennemis. Ou au moins, ayez de la compassion pour eux. C’est un défi vital pour notre époque. Cela ne veut pas dire de l’indulgence mensongère ou de la corruption. Cela signifie de passer de la pensée «nous/eux» à la conscience du «nous», de la séparation à la coopération, reconnaissant que nous les êtres humains sommes en fin de compte bien plus similaires que nous sommes différents. C’est encore plus ambitieux dans des situations avec des gens qui ont des vues radicalement opposées aux votre. Soyez durs face aux problèmes, doux avec les gens.

8. Votre travail est pour le monde, pas pour vous. En faisant un travail de service, vous travaillez pour les autres. La pleine récolte de votre travail ne prendra peut-être pas place lors de votre vivant, pourtant vos efforts actuels rendent possible une meilleure vie pour les prochaines générations. Laissez votre épanouissement venir de la gratitude d’avoir été appelé pour faire ce travail, et de votre capacité de le faire avec autant de compassion, d’authenticité, de courage et de pardon que vous pouvez rassembler.

9. Un service désintéressé est un mythe. En servant les autres, vous servez votre véritable personnalité. «C’est dans le don que l’on reçoit.» Nous sommes soutenus par ceux que nous servons, comme nous sommes bénis lorsque nous pardonnons autrui. Comme le dit Gandhi, la pratique de la satyagraha («l’étreinte de la vérité») confère un «pouvoir universel et sans égal» à ceux qui l’exercent. L’acte accomplit dans le service illumine l’intérêt personnel, car il cultive un sens de soi élargi qui inclut tous les autres.

10. Ne vous isolez pas de la douleur du monde. Se protéger du chagrin empêche la transformation. Laissez votre coeur grand ouvert, et apprenez à vous déplacer dans le monde avec un coeur brisé. Comme le dit Gibran, «votre douleur est la potion amère avec laquelle le médecin en vous guérit votre moi malade.» Quand nous nous ouvrons à la douleur du monde, nous devenons la potion qui soigne le monde. C’est ce que Gandhi a compris profondément dans ses principes d’ahimsa et satyagraha. Un cœur brisé devient un cœur ouvert, et la véritable transformation commence.

11. Vous devenez ce à quoi vous prêtez de l’attention. Votre essence est malléable, et au bout du compte vous devenez ce sur quoi vous avez le plus profondément concentré votre attention. Vous récoltez ce que vous avez semé, alors choisissez vos actions avec soin. Si vous vous engagez constamment dans des batailles, vous devenez vous-même assiégé. Si vous donnez constamment de l’amour, vous devenez l’amour lui-même.

12. Reposez vous sur la foi, et détachez-vous du besoin de tout comprendre. Vous pouvez croire complètement en l’action des forces «divines» qui nous dépassent, sans connaître leurs actions avec précision ou leurs agendas. La foi signifie croire en l’inconnu et s’offrir comme un véhicule pour la bienveillance intrinsèque du cosmos. «Le premier pas vers la sagesse est le silence. Le second est l’écoute.» Si vous le demandez réellement en votre for intérieur et tendez l’oreille pour des conseils, et ensuite les suivez attentivement – vous travaillez en accord avec ces forces plus grandes, et vous devenez l’instrument de leur musique.

13. L’amour créé la forme. Et pas dans l’autre sens. Le coeur traverse l’abîme que l’esprit créé, et opère à des profondeurs inconnues de l’esprit. Ne vous faîtes pas piéger par le «pessimisme concernant la nature humaine qui ne serait pas équilibré par un optimisme concernant la nature divine, ou vous fermerez les yeux sur le remède par la grâce» (Martin Luther King). Insufflez l’amour issu de votre coeur dans votre travail et vous ne pourrez échouer, même si vos rêves peuvent se manifester de façons différentes de ce que vous imaginez.

traduit par un Théophile Agnostique

Publicités
Cet article, publié dans Des Outils Très Pratiques, Les Zinfos Qui Font Plaisir, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les Principes De L’Activisme Spirituel

  1. Ping : Les Principes De L’Activisme Spirituel « Universite des Spiritualites

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s